L’Artisanat à Chiang Mai

De par sa longue histoire multi-centenaire, sa situation géographique stratégique, son hétérogénéité ethnique et son rôle de hub touristique régional, l’économie de Chiang Mai a vu fleurir une industrie artisanale diversifiée et à forte valeur ajoutée, qui s’est peu à peu imposée en tant que principal moyen de subsistance de milliers de familles dans la région, mais aussi en porte-étendard d’une culture riche et aux multiples facettes.

 

 

Du mobilier aux sculptures en bois, en passant par la céramique et autres projets de décoration, Chiang Mai fournit plus de 80% des artefacts du royaume. Le point sur l’industrie artisanale de la Rose du Nord…

A l’intérieur du village de Ban Tawai
A l’intérieur du village de Ban Tawai

Background historique de l’artisanat à Chiang Mai

Le facteur géographique a activement contribué à l’émergence de Chiang Mai en tant que pôle artisanal dans la région.

A la fin du 14e siècle, Chiang Mai était déjà l’une des provinces les plus riches du Nord, principalement grâce à sa situation au carrefour des routes commerciales entre la Chine et la Baie du Bengale. Chiang Mai continuera à animer l’essentiel des échanges de la région, à dos de mulets, de bétail, d’éléphants et de transporteurs humains à travers les routes qui mènent à Yunnan, à Shan, aux autres provinces du Nord et au sud de la Birmanie. Si les taxes encaissées assuraient une injection permanente de liquidités à Chiang Mai, les commerçants et autres itinérants étaient sources de nouvelles idées et de nouveaux produits, notamment la soie et le céladon, ce qui se traduira par l’émergence d’un savoir-faire typique dans la production artisanale.

La 2e moitié du 20e siècle sera synonyme de renouveau pour un artisanat miné par les conflits frontaliers et les flux migratoires, qui aboutiront à la formation des tribus des collines. Ces peuples issus de différentes ethnies d’Asie du Sud-est se révéleront des artisans hors pair et nivelleront par le haut les produits locaux.

D’un autre côté, la culture Lanna sera réinventée, et parfois même inventée, pour insuffler un vent nouveau à la production locale.

Après la place Tapae, c’est le périmètre de l’Hôtel Chiang Inn qui s’érigera en marché central. L’endroit, sans accès à l’électricité, sera éclairé par des bougies de différentes couleurs : le traditionnel marché nocturne de Chiang Mai était né.

Bo Sang durant le festival des Parapluies
Bo Sang durant le festival des Parapluies

La typologie des produits artisanaux de Chiang Mai

Aujourd’hui, Chiang Mai produit un large spectre d’artefacts, dans le prolongement d’un savoir-faire vieux de plusieurs siècles, mais aussi à travers des innovations rendues possibles grâce au brassage ethnique et aux différents flux migratoires. La typologie des produits peut être synthétisée comme suit :

  • Les produits fabriqués par des techniques ancestrales, transmises de génération en génération et qui disposent d’une utilité pratique ou décorative. Il s’agit notamment des produits textiles en coton et de la poterie d’argile ;
  • Les produits de « second choix » : ces artefacts sont comparables aux premiers, mais ont subi les affres de la « rationalisation » du coût de revient. Ainsi, les artisans peuvent substituer les matières premières authentiques par des matières bon marché : le teck et le bambou peuvent être remplacés par des bois plus légers, le coton et la soie par des matières synthétiques ;
  • Les produits exclusivement touristiques, qui n’ont aucun rapport avec l’artisanat traditionnel, comme les t-shirts, les montres et autres artefacts modernes.
Le village de Ban Tawai
Le village de Ban Tawai

Ces hauts lieux de l’artisanat de Chiang Mai

La province de Chiang Mai compte de nombreux hauts lieux de l’artisanat thaï :

  • Musée national de Chiang Mai : cet édifice à l’architecture moderne mais inspirée de la culture Lanna héberge une belle collection des objets d’art du Nord ;
  • San Kamphaeng : ce petit village, à 13 km de la ville de Chiang Mai, est renommé pour sa production manuelle de soie et de coton. Il compte de nombreuses usines, des boutiques de souvenirs et des ateliers d’artisan ouverts au public ;
  • Centre artisanal de Bo Sang : en janvier, ce centre accueille le festival des ombrelles, et propose des spectacles culturels, des concours de beauté et des défilés sous le thème de l’ombrelle de Bo Sang ;
  • Wat Phra Kaeo Don Tao : ce temple historique, qui abritait jadis le Bouddha d’Emeraude, est aujourd’hui célèbre pour son grand Chedi, sa statue de Bouddha couché, mais aussi pour son musée qui abrite de nombreux artefacts de la période Lanna ;
  • Ban Chang Luang : cet atelier initié par l’illustre sculpteur Khru Kamai Dejduangta rassemble de nombreux apprentis artisans venus se former aux métiers du bois.
  • Ban Tawai: haut lieu de l’artisanat et du bois en particulier. Situé à une vingtaine de kilomètres de Chiang Mai, Ban Tawai sera adapté aussi bien à une visite touristique qu’à un voyage d’affaire pour de l’import/export d’artisanat local.

 

 

Autres articles en relation avec l’économie de Chiang Mai pouvant vous intéresser:

Voir
Cacher