La Boxe Thailandaise (Muay Thai)

Parmi les activités sportives de Chiang Mai les plus prisées, et de la Thaïlande en général, figure la boxe Thaïlandaise (ou Muay Thaï).

La naissance de la boxe thaïlandaise remonte à plus de 2300 ans, époque à laquelle les peuples thaïs furent contraints de migrer vers le sud. Pour survivre et se défendre, ils étaient obligés d’affronter des ennemis à mains nues en utilisant principalement les poings, les pieds, les coudes, les genoux et la tête en tant qu’armes de combat. Ainsi apparu, à l’origine, le Muay Thaï qui, au fil des siècles, devint un art représentatif de la culture et de l’esprit thaï.

Peinture Ancienne Boxe Thaïlandaise
Peinture Ancienne Boxe Thaïlandaise

Au XV è siècle, les soldats étaient obligés de se conformer à l’art de la boxe, partie intégrante de leur entrainement militaire afin de leur forger le corps. Aujourd’hui, la boxe thaï est le sport traditionnel le plus populaire en Thaïlande, pratiqué fièrement par des champions et maîtres en art martiaux.

La réputation de ce sport lui a permis d’accéder à la haute hiérarchie de la grande famille des arts du combat et il devint, au fil des années, une pratique répandue à travers les 5 continents.

Le Muay Thaï original se caractérise par des coups violents à vocation fatale qui sont, de nos jours, supprimés de la discipline car jugés trop dangereux: on admire essentiellement les aspects sportifs, athlétiques et spectaculaires de cet art lors des grands événements.

Malgré tout, la boxe thaïe conserve les principales caractéristiques de son côté traditionnel, notamment avec la danse qui précède chaque combat. Une danse artistique destinée à calmer les esprits.

Entrainement d'enfant a la boxe thaïlandaise
Entrainement d’enfant a la boxe thaïlandaise

L’entrainement à la boxe thaïe

L’initiation à la boxe thaïe commence dès le plus jeune âge, soit à partir de 6 à 7 ans (parfois bien avant). A cet âge, le jeune pratiquant est déjà encouragé à s’exercer dans son village natal à frapper des troncs d’arbre dans le but de durcir les os et les muscles tout en apprenant à encaisser la douleur.

Au fur et à mesure qu’il progresse, il est amené au camp d’entraînement pour enchaîner avec les courses d’endurance, les exercices de musculation et apprendre à maîtriser des coups intenses et puissants.

Une journée d’entrainement typique au muay thai comprend deux séances: une le matin et une l’après midi: les sessions sont intenses et demandent endurance et résistance.

Si vous désirez participer à un stage ou à une journée découverte, Chiang Mai, comme toutes les villes thaïlandaises, disposent d’un grand nombre de camps d’entrainement à la boxe thaïlandaise.

 

 

Le Déroulement d’un Combat de Muay Thaï

La boxe thaïlandaise est un mélange de boxe traditionnelle et d’arts martiaux à la différence près que toutes les parties du corps peuvent être utilisées lors des combats, à l’exception de la tête. Divers rings à Chiang Mai vous offre la possibilité d’assister à des combats.

Les pieds peuvent être nus ou bandés et le port de gants n’est devenu obligatoire qu’à partir des années 30. Quant aux poings ils étaient, à l’origine, enroulés dans des peaux d’animaux pour ne pas blesser les articulations, mais alourdis avec des coquillages pilés afin d’en augmenter l’impact des coups. Avec autant de violence, nombreux sont ceux qui n’ont pas survécu dans la pratique du sport dans le passe et, même de nos jours malheureusement, les accidents mortels lors de combats existent bel et bien en Thaïlande.

Le Muay Thai est un sport qui evolue: l’aspect sportif de cet art, les règles d’ordination et, de plus en plus, la sécurité des combattants sont à peu près au même standard que ce que l’on voit dans les pays occidentaux . Les deux grosses différences, par rapport à la France, concernent l’autorisation des coudes (interdits en France) et l’absence de protection (obligatoire en France).

Un combat se déroule en 5 rounds de 3 minutes, avec des temps de repos de 2 minutes. Trois juges contrôlent les gestes et la combativité des participants et un rituel doit être respecté avant le début du match.

Combat Boxe Thaïlandaise
Combat Boxe Thaïlandaise

Avant que le match ne commence définitivement, les boxeurs se prosternent pour une prière, effectuent ensuite danse, touchent le ring avec leur front et se saluent enfin.

Ce rituel se caractérise par une danse traditionnelle, appelée le Ram Muay, destinée à apaiser les esprits et à honorer le côté sacré du combat, le tout ambiancé par des percussions.

Dans la boxe thaïlandaise, on considère les coups de poings comme étant des mouvements lents et faibles. Voilà pourquoi ils sont moins utilisés dans cette discipline. Le boxeur préfère l’emploi des coups de pieds, des genoux ou des coudes, généralement décochés à une grande vitesse pour surprendre l’adversaire et l’envoyer au tapis. Dans les grandes compétitions comme dans les combats de rues, on peut aussi apercevoir un combattant qui fixe la tête de son adversaire entre ses gants pour la rediriger vers le genou.

 

Les équipements de la Boxe Thaïlandaise

A l’origine, le Muay Thaï se pratiquait entièrement nu, dans la mesure où les deux combattants ne disposaient d’aucune protection pour se battre.

De nos jours, mis à part les gants de boxe, les pieds restent nus ou bandés et le combattant dispose d’un bandeau frontal nommé Mong Kon qui est un présent de son entraîneur, en guise de marque de respect. Le Mong Kon n’est bien évidemment pas porté lors du combat.

Le boxeur porte aussi un petit brassard de tissu contenant une petite image de Bouddha qui est censée lui apporter une protection divine au cours du combat.

Le boxeur est tenu de porter un équipement approprié au combat qui se composent d’un short et d’un suspensoir pour la coquille. Il doit être torse nu et pieds nus pour se battre, mais est néanmoins autorisé à porter des chevillères. Enfin, il a aussi la permission de nouer un ruban nommé Prajeet sur les bras.

 

 

 

Ces articles sur les activités sportives disponibles à Chiang Mai peuvent également vous intéresser:

Voir
Cacher