L’Economie de Chiang Mai

Centre névralgique du royaume Lanna, carrefour historique des routes commerciales du Sud-Est asiatique et point de chute salvateur des minorités ethniques persécutées dans les contrées birmanes et laotiennes, la ville de Chiang Mai s’impose aujourd’hui comme un pôle économique de premier choix qui a fait de l’innovation et de la créativité les piliers de son modèle économique.

D’une simple destination exotique appréciée des touristes étrangers, Chiang Mai a su capitaliser sur son héritage pour se muer en un véritable hub culturel et économique, multipliant ainsi les débouchés et les opportunités d’investissement. Le point sur les facettes d’une économie en mutation…

 

Marché Warorot de Chiang Mai
Marché Warorot de Chiang Mai

Artisanat et Tourisme : les Secteurs Historiques de l’Economie de Chiang Mai

Chiang Mai est naturellement prédisposée à accueillir une activité artisanale dynamique, d’abord de par sa situation géographique stratégique, au carrefour des routes commerciales traditionnelles du Sud-Est asiatique, ensuite grâce à son brassage ethnique appuyé qui a vu naître ce que les Thaïlandais appellent les tribus des collines.

Si l’artisanat à Chiang Mai florissait déjà au 14e siècle, il faudra attendre la seconde moitié du 20e siècle pour le voir prendre ses formes contemporaines, grâce notamment aux apports des minorités ethniques fuyant la persécution birmano-laotienne. Avec l’afflux des touristes étrangers, en quête de dépaysement et d’exotisme, la culture Lanna puis celle des peuples des collines seront réinventées, parfois inventées, et s’érigeront en moyen de subsistance pour des centaines de familles et de produit d’appel pour le tourisme local et régional.

 

 

Au succès des artefacts est venu s’ajouter un curieux engouement pour les us et coutumes de certaines minorités hautes en couleur : les femmes Padaung Kayan se sont progressivement imposées comme une des principales « attractions » touristiques dans la région. Célèbres pour leur cou allongé par des anneaux dorés, elles attirent de nombreux touristes étrangers, malgré les réticences affichées par certaines ONG qui déplorent une prétendue « exploitation » des femmes dans les tribus Padaung Karen.

C’est justement cette hétérogénéité ethnique couplée à la variété des paysages de Chiang Mai qui ont permis au secteur touristique de décoller pour assurer des entrées de devises en constante progression. En effet, les touristes ont été quelque 8 665 502 à fouler le sol de Chiang Mai en 2014 et à y dépenser un total de près de 2 millions d’euros. Le tourisme à Chiang Mai prend 5 formes principales :

  • Tourisme culturel et traditionnel : notamment par l’observation des peuples des collines et l’organisation de Treks dans les montagnes du Nord ;
  • Tourisme « religieux » : principalement des étrangers adeptes du bouddhisme ;
  • Tourisme de santé : le Lanna Hospital attire annuellement des centaines d’étrangers venus subir des interventions d’ordre esthétique ;
  • Tourisme d’études : l’apparition des cursus entièrement anglophones, la stabilisation des frais de scolarité et le coût de la vie relativement modéré encouragent de nombreux étudiants étrangers à poursuivre leur cursus académique à Chiang Mai ;
  • Tourisme MICE (Meetings, Incentives, Conferencing, Exhibitions) : Chiang Mai accueille depuis 2013 des groupes internationaux pour leurs activités de communication événementielle au sein du nouveau Centre de Conférence et d’Exposition (CCE), doté d’infrastructures de premier choix et inauguré dans le cadre de la vision Creative Chiang Mai.

 

La "Creative Economy" de Chiang Mai
La « Creative Economy » de Chiang Mai

Creative Chiang Mai (CCM)

CCM est « une idée, une vision et une initiative pour promouvoir la créativité et l’innovation à Chiang Mai ». C’est avec l’ambition de muer Chiang Mai en véritable hub de l’entrepreneuriat innovant que le gouverneur de la ville a confié les rênes du projet à un véritable think-tank animé par 50 membres issus de la sphère académique, privée et publique. Objectif ? Favoriser l’émergence d’un écosystème économique favorable à l’innovation dans le développement des logiciels, le design fonctionnel, l’artisanat, le tourisme et le contenu digital. Aujourd’hui, la vision Creative Chiang Mai s’est déjà matérialisée par de nombreux projets opérationnels :

  • Handmade-Chiang Mai : ce projet de grande envergure vise à doter les nombreux artisans locaux de la technologie digitale nécessaire à un gain de compétitivité nécessaire pour améliorer l’attractivité des artefacts locaux ;
  • Chiang Mai Design Awards (CDA) : cette cérémonie annuelle récompense les talents locaux dans les domaines du design contemporain et de la conception artisanale ;
  • TEDxChiangMai : cet évènement s’est peu à peu imposé comme le moteur de l’activité entrepreneuriale locale, par la promotion des idées innovantes et des collaborations entre les différents métiers pour des effets de synergie à même de maximiser la valeur ajoutée produite. L’évènement se prolonge dans l’année par le TEDxChiangMaiSalon et le TEDxChiangMaiLive ;
  • CCM Goodwill Ambassadors : ce groupe rassemble des académiciens, des professionnels et des personnalités publiques qui apportent leur savoir-faire ou leur notoriété dans l’organisation des évènements liés à la vision CCM ;
  • Meedee Depot : cette association à but non lucratif traduit la volonté des autorités locales d’agir de manière structurelle, en permettant annuellement à des dizaines d’élèves et d’enseignants de prendre part aux manifestations culturelles et scientifiques et de participer aux workshops et autres ateliers hebdomadaires.

 

 

Autres Articles pouvant vous intéresser: 

Voir
Cacher