Laos : le voisin du nord-est

De par sa proximité géographique avec la province de Chiang Mai, son passé mouvementé et son hétérogénéité ethnique, le Laos a indirectement influé sur le cours de l’histoire du nord de la Thaïlande, d’abord par l’immigration de ses minorités ethniques, puis par les escarmouches répétées aux frontières. En dépit d’une récente embellie économique et de la levée progressive de l’embargo sur le régime communiste, le Laos est un voisin turbulent miné par la pauvreté et la corruption systémique…

Bouddha Park aussi connu sous le nom de Xieng Khuan - Vientiane
Bouddha Park aussi connu sous le nom de Xieng Khuan – Vientiane

Histoire contemporaine du Laos

Après la défaite de ses forces armées à l’issue de la 1ère guerre d’Indochine en 1954, la France se verra contrainte de ratifier l’accord de paix de la Conférence de Genève, retirant ainsi ses troupes du Laos et des autres Etats de l’Indochine française. En suspendant son appui militaire et logistique à l’Armée Royale du Laos, la France concourra indirectement à l’émergence du Pathet Lao soutenu par l’URSS en tant que puissance régionale.

 

 

Pour contrer l’avancée des communistes, le département américain de la défense mettra en place un programme de soutien militaire à l’Armée Royale du Laos, jugé insuffisant par les monarchistes.

La guerre civile du Laos débutera réellement après l’échec du 2e gouvernement d’union nationale du prince Souvanna Phouma. D’un côté, les communistes du Pathet Lao, soutenus par l’URSS, l’armée Viet Cong et l’Armée du Vietnam du Nord, pratiquent une guérilla urbaine qui s’avérera déroutante pour l’Armée Royale du Laos, soutenue par les Etats-Unis. Ce conflit armé intervient dans le contexte de la guerre du Vietnam, qui débordera très vite sur le territoire laotien. Pour protéger une monarchie qui menace de flancher à tout moment, l’Armée américaine lancera une campagne de bombardement intensif qui fera du Laos le « pays le plus bombardé de la Terre ». De 1964 à 1974, les B-52 américains ont largué une bombe toutes les 8 minutes, 24 heures par jour, pour un volume d’explosifs supérieur à celui de la Seconde Guerre Mondiale.

Le Roi Savang Vatthana sera contraint d’abdiquer le 2 décembre 1975, et le Pathet Lao prendra le pouvoir, malgré les accusations de génocide, de crimes contre l’humanité et de violations de la liberté de religion.

Aujourd’hui, le Laos est l’un des 4 pays au monde à avoir adopté le communisme comme doctrine officielle (avec la Chine, Cuba et le Vietnam).

Carte du Laos
Carte du Laos

La question Hmong au Laos

Le gouvernement du Laos a plusieurs fois été épinglé par la communauté internationale pour sa persécution institutionnalisée contre le peuple Hmong, en représailles à sa prise de position en faveur de la monarchie. En 1975, au lendemain de l’arrivée des communistes du Pathet Lao au pouvoir, un des journaux de propagande du pays menaçait de « traquer » les « collaborateurs et leurs familles ». Quelque 200 000 Hmongs trouveront alors refuge au nord de la Thaïlande, où ils seront intégrés aux tribus des collines, et plusieurs milliers seront accueillis aux Etats-Unis à partir du milieu des années 1990.

L’agriculture de subsistance et l’aide internationale…

Malgré une certaine embellie économique conséquente à la levée progressive de l’embargo américain, l’économie du Laos reste dominée par l’agriculture de subsistance, qui représente la moitié du PIB du pays et qui emploie 80% des travailleurs. Pourtant, seulement 4% des terres du Laos sont cultivables, et seules 0,34% sont cultivées en permanence.

Le sol du Laos est riche en ressources minérales, et la métallurgie occupe une place de plus en plus importante dans l’économie du pays. Depuis la levée de l’embargo américain en 2009, l’Etat mise sur les investissements étrangers pour tirer profit de ses provisions en charbon, bauxite, étain et or.

Le pays a également développé une industrie hydroélectrique conséquente sur un modèle quelque peu singulier. Plus de 8 000 mégawatts d’électricité sont annuellement exportés en Thaïlande et au Vietnam, grâce notamment aux ressources hydriques du pays et à ses chaînes montagneuses.

Enfin, malgré un contexte politique et économique instable, le Laos attire un nombre croissant de touristes (90 000 en 1990, et près de 2 millions en 2014). Les touristes étrangers apprécient notamment la culture bouddhiste, l’architecture coloniale, les temples de la capitale, les nombreux treks sauvages et les excursions pour partir à la rencontre des tribus des collines.

 

Les articles suivants liés à celui ci peuvent vous intéresser:

Voir
Cacher