La Province de Chiang Rai

Parmi les provinces limitrophes de Chiang Mai, Chiang Rai est terre d’accueil des nombreuses minorités ethniques qui ont élu domicile dans les hauteurs du nord thaïlandais, dont les tribus des collines, les minorités Shan mais aussi les Chinois des provinces du Sud. La province est sans doute l’une des régions les plus ethniquement diversifiés du royaume, à l’instar de la province voisine de Chiang Mai avec qui elle partage un passé commun.

A l’extrême nord de la Thaïlande, à quelque 580 mètres d’altitude, la province de Chiang Rai marque la partie thaïlandaise du triangle d’or, aux frontières avec le Laos et la Birmanie.

 

 

Chiang Rai et Chiang Mai: Les villes sœurs

Dans le royaume thaïlandais suzerain établi sur le bassin du fleuve Chao Phraya et fraîchement affranchi de la tutelle khmère, un dignitaire du royaume répondant au nom de Meng Rai se chargera de fonder Chiang Rai en 1262, à proximité du fleuve Kok, affluent du Mékong. Quelques années plus tard, ce proche du Roi Ramkhamhaeng (1279-1299) fera de Chiang Mai la capitale et le centre névralgique du Royaume Lanna. Chiang Rai et Chiang Mai sont d’ailleurs souvent désignées par la littérature thaïlandaise de l’époque comme « les villes sœurs », en raison de leurs origines communes. Aujourd’hui, la province est un pôle touristique prisé pour la diversité de ses paysages et la richesse de sa cartographie ethnique…

La campagne du cotée de Chiang Rai
La campagne du cotée de Chiang Rai

Un vaste programme de reforestation

Chiang Rai est séparée de la Birmanie par le Mae Sai et le Ruak, et du Laos par le Lao, confluent du Kok. Si l’est de la province est dominé par des plaines à pentes relativement faibles, le nord et la partie ouest sont fortement accidentés et sont marqués par les hauteurs des chaînes montagneuses Khun Tan, Phi Pan Nam et Daen Lao.

La colline de Doi Tung culmine à 1 389 mètres de hauteur et accueille le célèbre temple Wat Phra That Doi Tung, dont la construction daterait de l’an 911. La villa royale Doi Tung se trouve à proximité du temple, et a longtemps servi de point de départ des opérations de reforestation des environs sous l’impulsion de Somdej Phra Srinagarindra, défunte mère du Roi actuel de Thaïlande.

En effet, dans le cadre de la lutte contre la production des opiacés, l’Etat s’est engagé dans un vaste programme de réaménagement des hauteurs du Nord pour offrir des alternatives viables aux tribus des collines, qui se convertissent progressivement vers la culture du café, des bananes, des noix de coco et de l’ananas. Le programme thaïlandais de lutte contre la production des opiacés est d’ailleurs régulièrement donné en exemple par la communauté internationale, qui exhorte la Birmanie voisine d’emboîter le pas au royaume.

Démographie et climat

Selon le dernier recensement de 2014, la province de Chiang Rai compte 1 207 700 d’habitants, pour une densité de 103,5 habitant au km², soit moins que la densité moyenne nationale établie à 132 hab./km². Bien que la majeure partie de la population de la province soit de l’ethnie Tai Siam, ou tout simplement Thaï, Chiang Rai compte l’une des plus grandes minorités ethniques du royaume, avec les tribus des collines qui représentent plus de 12,5% de la population de la province. Les Akhas, Hmongs, Yaos, Karens, Lahus et autres Lisus se sont établis dans les hauteurs du nord thaïlandais à différentes époques de l’Histoire, fuyant les conflits armés et la persécution pour certains, la famine et l’assèchement progressif des sols pour d’autres. La province compte également une minorité de descendance chinoise, dont l’origine remonterait aux soldats Kuomintang qui s’étaient établis dans la région au milieu du 20e siècle.

A Chiang Rai, comme dans le reste des régions du Nord, le climat est de type savane tropicale avec des hivers doux et secs. La région reçoit en moyenne 1 690 mm de pluies à raison de 137 jours pluvieux par année. Les maximales dépassent rarement les 35° C et les minimales stagnent généralement autour de 15° C (en journée).

 

 

Infrastructures de transport

L’aéroport international Mae Fah Luang dessert exclusivement les deux aéroports de Bangkok et l’aéroport de Kunming en Chine. La province dispose également de liaisons quotidiennes par bateau vers Tha Ton, dans la province de Mae Ai, au nord de Chiang Mai.

Chiang Rai est le lieu d’intersection de l’autoroute asiatique n°2, qui relie Denpasar en Indonésie à Kosravi en Iran sur plus de 13 000 km, et de l’autoroute asiatique n°3 qui relie Kentung en Birmanie à Ulan Ude en Russie sur 7 000 km. La province n’est pas reliée au système ferroviaire du pays en raison de sa géographie particulière. Elle dispose d’un système de bus fonctionnel, et les régions les plus reculées sont desservies uniquement par les fameux Songthaews, taxis collectifs (pick up) très répandus dans les pays du Sud-Est asiatique.

Le Temple Blanc de Chiang Mai ou Wat Rong Khun
Le Temple Blanc de Chiang Mai ou Wat Rong Khun

Chiang Rai: Un pôle touristique émergent

Si l’aura de Chiang Mai, sa sœur d’un autre temps, tend à la cannibaliser, Chiang Rai s’impose peu à peu comme un pôle touristique émergent, et devient de plus en plus prisée pour les escapades hivernales en raison de son climat doux et sec à cette période de l’année. Le Phu Chi Fah n’est sans doute pas étranger à cet engouement. Cette « montagne qui pointe vers le ciel » est située à quelques minutes de la réserve naturelle de Pa Mae Ngao et offre un cadre de carte postale très apprécié des touristes.

Le Wat Rong Khun, ou le Temple Blanc, est indubitablement ce que l’architecture thaïlandaise contemporaine a réussi de mieux. D’une blancheur éclatante, rendue possible par l’incrustation de milliers de miroirs dans la pierre pour suggérer la réflexion de l’illumination, ce temple comprend 9 bâtiments, qui symbolisent la vision du paradis bouddhiste.

A 15 kilomètres de la ville de Chiang Rai, le Singha Park nous rappelle le savoir-faire agricole des pays de l’Asie du Sud-Est. Propriété des brasseries Boon Rawd, premier producteur de bière en Thaïlande avec une part de marché de près de 70%, cet énorme domaine devait à la base assurer la production d’orge pour les bières de la firme. Aujourd’hui, le site est devenu l’un des monuments les plus spectaculaires de l’agro-tourisme au monde.

Enfin, le marché nocturne de la ville de Chiang Rai est prisé par les touristes qui y font leurs emplettes. Les artefacts et autres produits artisanaux sont fabriqués par les tribus des collines dans une ambiance festive portée par des musiciens de rue et des commerçants ambulants. Ce joyeux barnum se prolonge jusqu’à deux heures du matin au centre-ville…

Marché de nuit de Chiang Rai
Marché de nuit de Chiang Rai

 

Les articles suivants liés à celui ci peuvent vous intéresser:

Voir
Cacher