Les Temples de Chiang Mai

Berceau du Bouddhisme, l’ancienne ville fortifiée Chiang Mai constitue un vaste paradis pour les amateurs d’histoire et de monuments anciens, surtout si l’on se réfère à l’abondance des temples glorieux qui sont dispersés un peu partout dans la ville.

Actuellement, parmi les monuments majeurs propres à la culture de Chiang mai, on recense pas moins de 300 temples ou Wats, mais parmi tant de bâtiments anciens, il y a ceux qui se démarquent des autres, soit par leur structure un peu particulière, soit par leur histoire. Voici les lieux de cultes incontournables de Chiang Mai:

 

Wat Phra That Doi Suthep
Wat Phra That Doi Suthep

Le Wat Phra That Doi Suthep

S’il y a un temple qui possède toute son importance dans la culture bouddhiste, c’est sans doute le Wat Phra That Doi Suthep.

Construit aux alentours de 1383 sous les ordres du roi Keu Naone, ce temple fait partie des plus anciens monuments sacrés de Chiang Mai. L’ensemble de la structure est marqué par un revêtement or, notamment le Chedi principal qui est censé contenir la relique sacrée de Bouddha qui a contribué à la fondation du temple.

 

 

A l’intérieur, on peut également voir une réplique parfaite du Bouddha d’émeraude qui est l’une des images les plus vénérées de la Thaïlande, ainsi que d’autres images plus petites représentant Bouddha.

Ce temple accueille des milliers de visiteurs chaque jour et un voyage à Chiang Mai sans passer par ce monument historique n’est pas satisfaisant.

 

Wat Chiang Man
Wat Chiang Man

Le Wat Chiang Man

Situé dans le coin nord-est de la vieille ville fortifiée et construit aux alentours de 1292, le Wat Chiang Man est le plus vieux temple de la ville de Chiang Mai, fondé par le roi Mengrai en personne, souverain suprême du royaume de Lanna.

Ce temple fut bâti, à l’origine, en tant que résidence du roi, lorsqu’il voulu entreprendre la création de la nouvelle capitale du royaume.

Au fil du temps, le temple a connu d’importants projets de rénovations et de nos jours, il est surtout connu pour abriter le célèbre Bouddha de cristal, considéré par la population locale, comme l’un des plus grands trésors de la Thaïlande.

Par ailleurs, d’autres figures très vénérées de Bouddha se trouvent aussi au sein du temple, dans des complexes anciens construits suivant le style architectural lanna, typique du Nord de la Thaïlande.

 

Wat Phra Singh
Wat Phra Singh

Le Wat Phra Singh

L’origine de la fondation du temple remonte aux alentours du XIV è siècle, lorsque le roi Pha Yu a voulu y enchâsser les cendres de son défunt père, le roi Kham Fu.

Après le Wat Phra That Doi Suthep, le Wat Phra Singh est probablement le second temple le plus vénéré de toute la province de Chiang Mai. Cela est d’autant plus évident si l’on fait référence aux bâtiments monastiques somptueux qui parsèment la cour du temple, à l’exemple du viharn Lai Kam.

C’est officiellement la salle de réunion des moines qui est considérée comme l’attraction principale du lieu. Ce viharn est habillé dans le style traditionnel lanna avec des ornementations richement travaillées.

A l’intérieur, on peut voir toutes sortes de peintures murales qui racontent la vie quotidienne des habitants à cette époque, ainsi que des contes folkloriques, sans parler des structures en bois de teck qui composent le hall principal. Le temple abrite le célèbre Bouddha Phra Singh ou communément appelé le Bouddha de Lion: une autre image de Bouddha très vénérée par la population locale.

 

Wat Chedi Luang
Wat Chedi Luang

Le Wat Chedi Luang

Ce Wat a été construit aux environs de 1391 par le roi Saen Muang afin d’y entreposer les cendres de son père, le roi Ku Na. A l’origine, c’était un gigantesque monument mesurant plus de 90 m de hauteur, mais suite à une série de violents tremblements de terre, le bâtiment perdait une grande partie de sa hauteur. C’est seulement après 84 ans de travaux, soit en 1475 que l’édifice sera finalement achevé sous le règne du roi Tilokarat.

Il y a beaucoup de chose à voir au Wat Chedi Luang, à ne citer que son emblématique pagode qui mesure près de 60 m de haut ou le grand viharn contenant une grande image de Bouddha nommée Phra Chao Attarot.

D’autres structures incontournables sont également à voir lors d’une visite, comme le fameux pilier de la ville qui, avec un arbre légendaire situé juste à ses côtés, est considéré comme protecteur de la ville de Chiang Mai.

Mais ce site est surtout connu pour avoir abrité le célèbre Bouddha d’Emeraude aujourd’hui conservé dans le Wat Phra Kaew à Bangkok.

 

Wat U Mong
Wat U Mong

Le Wat Umong

Sortant des habituelles structures composées essentiellement de chédi et de grand viharn, le Wat Umong est un ancien temple bouddhiste pour le moins insolite, mais qui reste très important dans cette culture.

En effet, le site a été construit aux environs de 1297 sous ordres du roi Mengrai lorsque ce dernier a voulu satisfaire les désirs d’un moine très vénéré du nom de Therachan. Le moine préférait méditer dans la solitude, plutôt que de se conformer aux règles des autres temples de Chiang Mai, la ville étant devenue trop encombrée et bruyante pour entamer une retraite spirituelle dans la tranquillité.

Ainsi, le roi a ordonné à ses hommes de construire un temple en l’honneur de ce moine, loin des vacarmes de la ville, au beau milieu de la colline et sur un monticule artificiel, à l’intérieur duquel sont creusés des tunnels pour abriter des images de Bouddha. Un peu plus tard, les murs seront décorés par des peintures murales. C’est ainsi que naquit le Wat Umong.

Malheureusement, le temple fut abandonné quelques années plus tard et c’est seulement en 1948 qu’il a rouvert ses portes pour faire office d’un centre de méditation, probablement le plus prisé de Chiang Mai avec des moines résidents très sympathiques qui aiment bavarder avec les touristes, malgré leur anglais peu maitrisé.

 

Wat Suan Dok
Wat Suan Dok

Le Wat Suan Dok

Ce temple se situe un peu plus à l’Ouest de la vieille ville fortifiée de Chiang Mai. Sa conception remonte aux XIV è siècle, sous le règne du roi Ku Na. Sa principale utilité était, à cette époque, pour le repos des souverains de Chiang Mai grâce à son jardin fleuri (ce qui a d’ailleurs permis à donner son nom, Suan Dok signifiant jardin de fleur).

C’est seulement quelques années plus tard que le roi entendit une histoire à propos d’un moine, considéré comme l’élu et qui avait été envoyé en mission divine pour apporter une relique sacrée de Bouddha à destination du Wat Suan Dok.

Une fois à l’intérieur, la relique s’était dupliquée en deux parties. L’une étant gardée dans le Wat Suan Dok et l’autre partie fut déposée par le roi sur le dos d’un éléphant blanc pour que celui-ci l’apporte à Doi Suthep. C’est autour de cette légende que naquit le Wat Phra That Doi Suthep dont l’origine de la fondation est donc étroitement liée à celle du Wat Suan Dok. Les deux temples contiennent les reliques de Bouddha les plus sacrées et les plus vénérées de toute la Thaïlande.

Mais le Wat Suan Dok est aussi célèbre pour ses pagodes blanchies à la chaux qui forment les mausolées du temple, à l’intérieur desquels sont entreposés les restes de la dynastie Mengrai, allant du roi Kawila (1802 – 1813) à la princesse Kokaew Prakaykavil (1934 – 2005)

 

Le Wat Ched Yot
Le Wat Ched Yot

Le Wat Jed Yod

Egalement connu sous le nom de Wat Maja Photharam, le Wat Jed Yod est l’une des constructions sacrées les plus élégantes de Chiang Mai puisque le temple possède des proportions extraordinaires avec un grand viharn à base rectangulaire qui le rend si particulier.

Construit par le roi Tilokkarat vers la fin du XV e siècle, le Jed Yod peut se traduire aussi par le temple des sept sommets, à l’intérieur duquel repose le Phra Kaen Chan, un Bouddha en bois de santal très vénéré par la population locale.

 

Le Temple Wiang Kum Kam
Le Temple Wiang Kum Kam

Le Wiang Kum Kam

Le Wiang Kum Kam, ou la cité oubliée, n’est pas un temple, mais un site archéologique qui rassemble une bonne vingtaine de temples ensevelis sous la boue et découverts récemment lors d’une fouille durant les années 80.

Ces anciens monuments datent tous de l’époque du roi Mengrai et, si certains ne présentent aucun intérêt historique parce que jugés trop endommagés par les inondations, d’autres sont néanmoins plus importants comme le Wat Chedi Liam, ou le Wat Khan Tom, deux des principaux temples du site, encore actifs de nos jours.

Pour les autres, on peut citer entre autres, le Wat E Kang, le Wat Thao Khao ou le Wat Pu Pia qui sont autant de temples à voir, lors d’une visite au Wiang Kum Kam.

 

L'argente Wat Sri Suphan
L’argente Wat Sri Suphan

Le Wat Sri Suphan

Appelé aussi le Temple d’Argent, le Wat Sri Suphan est un monastère bouddhiste se situant dans la partie sud de Chiang Mai, au Wualai Road, célèbre pour ses argenteries.

Construit aux alentours de 1502, l’ensemble des principaux édifices qui composent le temple furent entièrement fait en argent et réalisés par des artisans orfèvres locaux qui disposaient d’une profonde connaissance du domaine de l’argenterie.

Le temple fait partie des monuments sacrés les plus insolites de Chiang Mai, avec un gigantesque complexe en argent éblouissant les visiteurs par son éclat.

 

Le Wat Phra That Doi Kham et son immense Bouddha
Le Wat Phra That Doi Kham et son immense Bouddha

Le Wat Phra That Doi Kham

Au même titre que le Wat Phra That Doi Suthep, le Wat Phra That Doi Kham est un temple bouddhiste situé au sommet d’une colline boisée, dont la construction remonte vers la fin du VII è siècle.
Ce temple n’est peut-être pas le plus visité parmi les autres monastères sacrés de Chiang Mai, mais il fait partie des plus anciens et des plus vénérés de la province, en sachant que l’appellation même du Wat Phra That fait référence à la plus haute marche du système hiérarchique bouddhiste.

Il est notamment célèbre pour sa gigantesque image de Bouddha assis mesurant plus de 17 mètres, en plus d’offrir un joli panorama de la « Rose du Nord »

 

 

 

Les Autres Temples de Chiang Mai

Faire une liste des 300 temples composant la province de Chiang Mai est une tâche bien hasardeuse. Malgre tout, des nombreux autres temples de Chiang Mai présentent un intérêt.

Outre les principaux monuments sacrés cités plus haut et très représentatifs de la ville, on peut également citer le Wat Chiang Yuan, le Wat Gate, le Wat Lok Moli, le Wat Phan Tao, le Wat Pa Pao, le Wat Saen Fang… permettant de s’immerger encore plus dans la connaissance du bouddhisme ou l’histoire de Chiang Mai ou du Royaume Lanna.

 

 

Les articles suivants sur les activités culturelles à Chiang Mai peuvent aussi vous intéresser:

Voir
Cacher