Les Tribus des Collines du Nord Thaïlandais

Plus qu’une simple agrégation d’autochtones issus de mouvements migratoires conditionnés par les péripéties historiques, les tribus du Nord thaïlandais, connues sous le nom de « tribus des collines », constituent une véritable halte anachronique dans les hauteurs densément arborées de la Thaïlande, où ils pratiquent une agriculture de subsistance de plus en plus menacée par la déforestation.

Bien que leur situation en Thaïlande se soit relativement améliorée, par analogie à ce qu’ils peuvent endurer en Birmanie ou au Laos, les tribus des collines s’intègrent parfois laborieusement à la société thaïlandaise. Focus sur une composante indissociable de la démographie de la province de Chiang Mai.

 

 

Le point sur le terme « tribu des collines »

Au 19e siècle, dans une Thaïlande majoritairement bouddhiste, l’afflux migratoire d’ethnies principalement issues des provinces chinoises de Yunnan et Hunan est particulièrement remarqué, puisqu’il débouche sur la formation de la plus grande minorité non bouddhiste du pays.

Ce n’est qu’en 1960 que les officiels thaïlandais commenceront à utiliser le terme « peuple des collines » (Chao Khao) pour désigner invariablement toutes les composantes de ce peuple.

Pour de nombreux historiens, ce terme met en exergue la conception dualiste de la société traditionnelle thaïlandaise, qui se distingue entre le peuple des vallées, qui jouit des moissons abondantes des terres fertiles, et le peuple des collines, qui hérite des hauteurs arides peu généreuses. Par le passé, cette dichotomie s’est traduite par une relation systématique de maître à serviteur.

Aujourd’hui, le terme « thaïlandais des montagnes » est préféré et tend à se démocratiser timidement pour désigner les peuples qui évoluent dans les hauteurs du Nord thaïlandais.

Village Tribus des Collines
Village Tribus des Collines

 

Les tribus du Nord de la Thaïlande: Des flux migratoires aux motivations diverses

Bien que les 6 principales composantes des tribus des collines de Thaïlande partagent une origine proche, entre les hauteurs tibétaines et la province de Yunnan en Chine, les motifs qui sous-tendent leurs migrations oscillent entre la quête de ressources naturelles et la fuite des conflits armés dans lesquels ils ont été entrainés, parfois contre leur gré.

De leur Chine natale, les Akhas ont migré au Laos, en Birmanie puis en Thaïlande, fuyant tour à tour guerres civiles, invasions mongoles et persécutions. Les Hmongs subiront de plein fouet les affres de la guerre froide, notamment au Vietnam et au Laos. De leur côté, les Karens auraient traversé le désert de Gobi pour s’installer en Thaïlande avant les Thaïs, dès le 11e siècle. Les Lahus éliront domicile en Thaïlande après la victoire du Pathet Lao qu’ils ont combattu avec le soutien de la CIA. Après une présence multimillénaire en Chine, les Lisus s’établiront dans les hauteurs thaïlandaises après une escale mouvementée à Momeik et Mogok en Birmanie. Enfin, les Yaos ont entamé leur processus migratoire pour fuir les invasions mongoles et les accrochages répétés avec les chinois du Nord.

Autre photo d'un village des tribus
Autre photo d’un village des tribus

Bref aperçu des composantes des tribus des collines

La tribu Akha : les Akhas sont l’une des principales composantes des tribus des collines. Après une escale de plusieurs décennies en Birmanie en provenance de leur Chine natale, les Akhas, également connus sous les noms de Kaw ou Akha-Ekaw, peuvent aujourd’hui être aperçus dans les provinces thaïlandaises de Chiang Rai et Chiang Mai. Bien que les données démographiques les concernant ne soient pas légion, leur nombre stagnerait à 400 000 en raison de la détérioration des conditions écologiques et de leur hermétisme au progrès de la médecine.
En savoir plus sur la tribu Akha.

La tribu Hmong : les Hmongs seraient originaires de l’extrême sud de la Chine, qu’ils ont sans doute occupé depuis au moins 2 000 ans. Fuyant la persécution dont ils ont été victimes sous le règne de la dynastie Qing, les Hmongs seront embarqués dans certains des conflits armés les plus sanglants du 20e siècle. Ainsi, ils prendront part aux deux guerres d’Indochine avec la bénédiction des services secrets français et américains, pour ensuite trouver refuge en Thaïlande, mais aussi en Californie, en Australie, en France, en Guyane, au Canada et en Argentine.
En savoir plus sur la tribu Hmong.

 

 

La tribu Lisu : les Lisus sont probablement les descendants des indigènes semi-nomades du Tibet. Les premiers Lisus entretenaient une relation intrigante avec le peuple de Yunnan. Si de nombreux écrits font état d’une coexistence pacifique ponctuée de mariages mixtes, d’autres preuves attestent d’épisodes violents et de massacres subis par les Lisus.
En savoir plus sur la tribu Lisu.

La tribu Karen : ce peuple probablement originaire des hauteurs de l’Asie centrale s’était déjà établi en Birmanie au 8e siècle avant Jésus-Christ. Selon la légende, les ancêtres Karens auraient traversé une longue rivière de sable avant de s’établir dans les régions montagneuses chinoises et birmanes. Les premières traces des Karens en Thaïlande remontent au 11e siècle, alors que le pays faisait encore partie de l’Empire Mon-Khmer, soit avant l’arrivée des Thaïs.
En savoir plus sur la tribu Karen.

La tribu Lahu : ce peuple de chasseurs hors-pair présente une distribution diffuse en Asie du sud-est, mais aussi aux Etats-Unis où ils se sont réfugiés en 1975 après avoir combattu les communistes du Pathet Lao avec l’appui de la CIA. La société dans laquelle ils évoluent serait la plus égalitaire parmi les tribus des collines.
En savoir plus sur la tribu Lahu.

La tribu Yao : sous le feu de la persécution du gouvernement Guangdong à la fin du 19e siècle, les Yao migreront en masse au Laos en provenance de leur Chine natale, avant de prendre la direction des hauteurs du Nord thaïlandais à la suite de la guerre civile laotienne. Les Yaos revendiquent une « supériorité » sur le reste des tribus des collines en raison de leur supposée ascendance chinoise.
En savoir plus sur la tribu Yao Mien.

 

Autre article pouvant vous intéresser:

Voir
Cacher