Le Wat Jed Yod (ou Wat Ched Yot)

Se traduisant par Le temple des sept sommets, le Wat Jed Yod, également connu sous le nom de Wat Maja Photharam ou Wat Ched Yot, fait partie des principaux temples de Chiang Mai, dont l’appellation est issue des sept chedis qui composent l’une des structures du temple. C’est un ancien temple bouddhiste datant du règne du roi Tilokkarat dont la construction a pris fin en 1455. Il dispose d’une architecture unique qui le différencie des autres temples, ce qui lui confère de ce fait, le titre d’attraction touristique la plus élégantes du centre-ville.

Le Wat Jed Yod
Le Wat Jed Yod

L’histoire du Wat Jed Yod

C’est vers la fin du XV è siècle que le roi Tilokkarat (1441 – 1487) décida de construire un temple unique à Chiang Mai. Pour cela, il envoya des moines en Birmanie afin d’en savoir un peu plus sur la conception du temple Mahabodhi situé à Bodh Gaya au nord de l’Inde et dans lequel le Bouddha a trouvé l’illumination. Le Wat Jed Yod serait donc une copie de ce temple, dont l’architecture diffère complètement de celui que l’on rencontre souvent dans les autres temples de Chiang Mai, fidèles au style lanna.

En 1476, le roi planta un arbre Bodhi à l’endroit même où il envisageait la construction du temple pour célébrer le 2000è anniversaire de l’illumination de Bouddha. Une année plus tard, le temple accueillit la 8è réunion du Conseil Bouddhiste Mondial afin de discuter sur les textes du Tripitaka (écritures contenant les doctrines bouddhistes).

Au cours de cet évènement divin, il est dit que le Bouddha passa une semaine entière à méditer sous l’arbre de Bodhi, et continua ensuite à méditer pendant 6 autres semaines à 6 autres endroits, à proximité. Chacun de ces emplacements sont marqués à Bodh Gaya et le Wat Jed Yod possède également ses propres versions.

 

 

Le Wat Jed Yod n’est pas un temple comme les autres puisqu’il possède différents éléments architecturaux issus des influences birmanes. Mais on remarque aussi certains détails qui montrent des influences chinoises remontant aux dynasties Yuan et Ming.

Ainsi, le monastère possède des proportions extraordinaires, des bâtiments anciens juxtaposés, ainsi que des bas-reliefs sculptés avec un très haut niveau de détail, ce qui lui donne un aspect unique doté d’une grande élégance.

Par ailleurs, le Wat Jed Yod est aussi considéré comme un lieu privilégié de pèlerinage à tous ceux qui sont nés dans l’année du serpent. Dans la version Lanna des signes du zodiaque chinois, l’année du serpent est également appelée le petit serpent afin de le distinguer du grand serpent naga, utilisé à la place du dragon. La tradition lanna veut que chaque temple soit associé à un signe du zodiaque en particulier et le Wat Jed Yod est la bonne destination pour ceux qui sont nés dans l’année du serpent.

A cet effet, il n’est pas rare que l’on aperçoive quelques petites statues de serpents placées dans des endroits destinés aux offrandes, notamment, sous l’ombre de l’arbre Bodhi.

Le Wat Ched Yot
Le Wat Ched Yot

La structure du Wat Jed Yod

Le chedi principal du temple est un grand viharn à base rectangulaire (ce qui est plutôt inhabituel) au sommet duquel sont érigés 7 flèches qui rappellent les 7 semaines de méditation du premier Bouddha qu’il a passé au temple Mahabodhi.

Le viharn contient une grande image de Bouddha assise sur un piédestal devant lequel se trouve une plus petite image de Bouddha, placée juste en face de l’entrée.

L’un des côtés du viharnmène dispose d’un couloir au bout duquel se trouve une image très vénérée de Bouddha. A chaque côté de cette image, il y a un escalier qui mènent directement au toit du viharn: une zone strictement réservée à la gent masculine.

Les murs extérieurs du viharn sont décorés avec 70 chiffres Devas (des êtres divins prenant plusieurs postures). Bien que la plupart de ces chiffres soient endommagés à cause du temps, certains restent tout de même en très bon état. Ils permettent au temple d’afficher un sens unique de la grâce et on ne peut s’empêcher d’imaginer la beauté qu’aurait dû avoir celui-ci lorsqu’il fut achevé.

Par ailleurs, les jardins du temple sont aussi parsemés par d’autres chedis encore plus intéressants. Le plus grand d’entre eux, nommé le PhraChedi est celui où sont enchâssés les cendres du roi Tilokkarat. Il possède une base carrée aux coins de laquelle se trouvent 4 niches. Le complexe est surmonté d’une très haute flèche et il contient l’image de Phra Kan Janthra Bouddha.

Un peu plus loin, il y a une autre pagode construite sur un socle de briques qui est actuellement effondrée et le troisième chedi possède une forme octogonale, ainsi que de multiples niveaux qui contiennent des niches. Il est lui aussi situé sur une base carrée en briques avec une structure supérieure lourdement endommagée.

La seconde pagode la plus intéressante du temple est un très élégant viharn, construit dans le style lanna. Il possède un toit à 3 niveaux dont les façades sont richement décorées. A chaque côté de l’escalier se trouve un Naga (serpents mythologiques à tête de dragons) qui garde fièrement l’accès au viharn.

Les autres chedis qui composent l’enceinte du temple sont un peu plus modernes et sont généralement utilisés pour les réunions.

Murs du Wat Ched Yod
Murs du Wat Ched Yod

Infos pratiques concernant le Wat Ched Yot

Le Wat Jed Yod demeure en activité avec quelques centaines de moines qui vivent et étudient en son sein.

Le temple dispose d’un vaste espace calme qui favorise la pratique de la méditation, ainsi que des jardins et des espaces verts munis de quelques arbres ombragés au-dessous desquels sont installés des tables de pique-nique. C’est donc l’endroit idéal pour passer des heures de détentes, loin de la foule.

Le temple se situe dans la partie nord-ouest de Chiang Mai, environ à 2 km de l’ancienne ville fortifiée et à quelques mètres seulement du musée national de Chiang Mai.

Le moyen le plus facile de l’atteindre est de faire appel à un tuktuk qui offre bien des avantages au niveau du coût que du confort. Mais il y a aussi la possibilité de louer un vélo ou d’y aller en taxi.

Le Wat Jed Yod ouvre ses portes tous les jours de 6h à 18h. L’entrée est gratuite pour tout le monde mais les moines résidents ne refusent pas les dons et sont même très appréciés.

 

Autres Articles sur les Temples de Chiang Mai pouvant vous intéresser:

Voir
Cacher