Wat Suan Dok

Situé à l’ouest des anciens murs de la vieille ville de Chiang Mai, sur la Suthep Road en passant derrière l’université de Chiang Mai, le Wat Suan Dok (qui signifie champ de fleurs) un est anciens temples de Chiang Mai, bouddhiste, construit au XIV è siècle qui, à l’origine, fut spécifiquement conçu pour le plaisir des souverains de Chiang Mai du fait de son fabuleux jardin de fleurs, avant d’être un acteur majeur de la diffusion du bouddhisme à travers tout le pays, suite à l’installation d’un moine vénéré en en son sein.

Temple Wat Suan Dok
Temple Wat Suan Dok

L’histoire du Wat Suan Dok

La construction originelle du temple remonte aux alentours de 1371, selon certaines chroniques, lorsque le roi Ku Na ordonna à ses hommes de bâtir un temple et un chédi pour abriter une ancienne relique sainte découverte par le moine Sumana Théra au cours d’un rêve.

Dans ce rêve, il disait avoir eu une vision, après qu’il eut conversé avec dieu, qui lui ordonna d’aller chercher une relique à Pang Cha. Cette relique est considérée par beaucoup de fidèles comme étant un fragment d’os de l’épaule de Bouddha qui, lorsqu’elle a été ensevelie dans le chedi principal, manifestait d’étranges pouvoirs. Elle se serait divisée en deux parties.
L’une des pièces a trouvé refuge dans ce Wat, tandis que l’autre a été déposé par le roi sur le dos d’un éléphant blanc sacré qui grimpa le Doi Suthep, avant que celui-ci ne rende l’âme en gémissant trois fois. C’est en l’honneur de cet éléphant que le Wat Phra Doi Suthep a été construit. C’est un autre temple très important parmi les centaines d’autres existant actuellement à Chiang Mai.

 

 

Découvrir le Wat Suan Dok

On pourrait croire que tous les temples de Chiang Mai se ressemblent. Certes, si certaines caractéristiques leurs sont communes, il y a tout de même un certains nombres de détails qui différencient le Wat Suan Dok des autres monastères.

Cela s’avère encore plus vrai si l’on se réfère aux pagodes blanchies à la chaux qui composent l’ensemble des mausolées du temple. Des complexes clairement visibles depuis la rue principale qui sont façonnés dans le style lanna. Ils se situent dans la partie nord-ouest du chédi principal.

Selon les récits, ces mausolées appartenaient jadis aux anciens dirigeants et familles nobles de Chiang Mai, à commencer par le roi Kawila (1802 – 1813) à la princesse Kokaew Prakaykavil (1934 – 2005). La princesse Dara Rasmi, l’une des épouses du roi Chulalongkorn aurait ordonné de recueillir les restes de la famille royale dispersées dans les autres sites de Chiang Mai, en 1909, pour les déposer à cet endroit.

Tout l’intérêt du temple Wat Suan Dok repose sur son chedi principal doré, construit dans le style sri lankais qui, du haut de ses 48 mètres, fait toute la fierté des moines résidents. Il est connu pour abriter des anciennes reliques de Bouddha issues des autres temples. Contrairement aux autres chédis, l’accès à celui-ci se trouve sur les 4 coins qui sont eux-mêmes protégés par des nagas (serpents à tête de dragons qui est la représentation distinctive de l’architecture lanna).

Nombreux Chedis Renfermant les reste de la famille royale
Nombreux Chedis Renfermant les reste de la famille royale

Situé à l’est du chedi principal, se trouve la grande salle de prière. Elle est unique en son genre du fait de sa grande structure composée de côtés ouverts, en sachant que la plupart des salles de prière bouddhistes sont presque toujours fermées. Elle a été construite aux environs de 1932 par un moine très connu du nom de Phra Krubra Srivichai.

Récemment restauré, cette salle contient deux images de Bouddha très vénérées. L’une, d’une taille impressionnante en position debout tenant une botte de paille et l’autre plus petite, en position assise de méditation. Ces images sont placées de manière opposée, c’est-à-dire que l’imposante statue est redirigée dans la direction ouest du chédi, tandis que l’autre se tourne dans la directe est. Juste à côté de cette dernière se trouve aussi une plus petite image de Bouddha.

Phra Chao Kao Tu
Phra Chao Kao Tu

Par ailleurs, le Wat Suan Dok possède également une autre statue de Bouddha faite de bronze, appelée Phra Chao Kao Tu et assise dans la posture Bhumisparsha Mudra. Elle fut créée en 1504 sous les ordres du roi Muang Kaeo. Elle mesure 4,7 mètres de haut et est actuellement placée dans le hall principal d’ordination (le Ubosot). Cette image de Bouddha se distingue plus particulièrement des autres par son style vestimentaire typique du royaume d’Ayutthaya, mais avec quelques influences de Sukhotai, notamment au niveau de la longueur des doigts. Chacun des doigts composant la statue est de taille identique aux autres doigts.

 

 

Infos pratiques

A l’origine, le Wat Suan Dok était disposé sur un quadrilatère d’environ 183 sur 176 mètre. Ce terrain recouvrait alors une surface faisant dans les 560 m², soit 5,6 hectares. A époque, le monastère n’avait que 3 entrées. Aujourd’hui, il en possède 5 :

  • L’entrée Nord, qui est l’entrée principale donnant directement accès à l’enceinte du temple. Elle est accessible aux véhicules
  • L’entrée Nord secondaire, se trouvant à proximité de la principale
  • L’entrée Sud qui peut être atteinte à pied ou à vélo
  • L’entrée Est 1 qui se trouve juste en face de l’ubosot. Elle est également accessible aux véhicules
  • L’entrée Est 2 qui débouche en face du grand viharn et n’est pas accessible aux véhicules.

Les principales attractions du temple à ne pas manquer sont l’image du bouddha légendaire, Phra Chao Kao Tue, localisée dans le hall d’ordination ; les mausolées royaux où reposent les restes de la dernière dynastie des souverains de Chiang Mai ; le Chedi Principal ou Stupa.

Le temple est ouvert tous les jours de 6h à 22h. L’entrée est gratuite pour tout le monde et il est possible de discuter avec les moines résidents qui ont une vague notion de l’anglais.

 

Autres Articles sur les Temples de Chiang Mai pouvant vous intéresser:

 

Voir
Cacher