Le Wat Umong

La province de Chiang Mai possède d’innombrables temples anciens qui recèlent de passionnantes histoires. La plupart de ces édifices complexes sont construits dans le style Lanna du XV è Siècle. Parmi les plus importants temples de Chiang Mai, on peut citer le Wat Phra Doi Suthep ou le Wat Phra Singh qui se distinguent plus particulièrement des autres du fait de leur chédi, à l’intérieur duquel se trouve des images de Bouddha, très vénérées dans toute la Thaïlande.

 

 

Toutefois, tous les temples de Chiang Mai ne se ressemble pas forcément. Si certains sont bâtis selon le modèle architectural des anciens monuments (chédi, viharn, ubosot,…), d’autres sont néanmoins plus originaux et c’est le cas du Wat Umong. Un temple bouddhiste situé en plein cœur d’une forêt.

Vue Aérienne du Wat Umong
Vue Aérienne du Wat Umong

L’histoire du Wat Umong

De son nom complet Wat Umong Suan Phutthatham, se traduisant par « le temple des tunnels et du jardin du Bouddha Dhamma », le Wat Umong est un ancien temple bouddhiste construit vers 1297. Il se trouve à l’ouest de la vieille ville de Klon Cho Pratan Road, placé sur une colline au beau milieu de la forêt. Il a été bâti sur un espace ouvert, avec comme première construction, un monticule artificiel sillonné par des tunnels.

On raconte que le temple fut construit de façon labyrinthique en l’honneur d’un moine très apprécié répondant au nom de Therachan, mais qui était pour le moins excentrique puisqu’il préférait méditer en solitaire dans la forêt plutôt que d’entamer une retraite spirituelle dans les autres temples de Chiang Mai la ville étant, selon lui, devenue de plus en plus encombrée et bruyante pour pouvoir méditer dans la paix et la tranquillité.

C’est le roi Mengrai en personne qui ordonna donc à ses hommes de creuser des tunnels en dehors de la ville, au-dessus d’un monticule artificiel, dans une zone forestière et en bordure de montagne afin que le moine puisse trouver entière satisfaction, dans un cadre isolé et tranquille, et méditer dans les meilleures conditions. Les murs en briques des tunnels ont été décorés par la suite par des peintures murales bouddhistes puis des images de Bouddha furent ajoutées au sanctuaire.

Les récits anciens racontent que le temple aurait été déserté à la fin du règne du roi Tilokarat en 1487 et c’est seulement vers 1940 qu’il a de nouveau été remis en activité. Le sanctuaire fut restaurer en 1948 et un peu plus tard, rouvert comme un centre de méditation où tout le monde peut bénéficier des enseignements bouddhistes en matière de spiritualité.

De nos jours, le Wat Umong est habité par des moines, les anciens tunnels ont été restaurés puisqu’une grande partie des constructions fut abîmée par le temps et, malheureusement, la majorité des peintures murales ont disparu.

Tunnel du Wat Umong
Tunnel du Wat Umong

A la découverte du Wat Umong

Le Wat Umong s’étend sur plusieurs hectares de surface avec des murs en briques qui sont, pour la plupart, recouverts de plantes et de mousses offrant un spectacle époustouflant juste après la saison des pluies, de début Octobre à Novembre.

Au sommet de la butte artificielle se situe le Chedi, accessible par un petit escalier se trouvant juste à gauche de l’entrée du tunnel. La section principale du chédi, la cloche de la pagode, est entièrement recouverte de végétations épaisses, ce qui donne un étrange sentiment de dégradation, même si dans l’ensemble, la structure reste encore solide malgré l’influence du temps.

Ce chédi a été récemment restauré et on peut apercevoir à son côté, une image noire d’un très mince Bouddha, plutôt sinistre, en position de méditation dans le style ascétique.
A l’intérieur du temple, on peut aussi apercevoir une copie d’un pilier Ashoka qui date de la même époque que la fondation du temple, soit le XIII è siècle. Au-dessus du pilier se trouvent 4 sculptures de lions surmontées par une roue Dhamma.

Il est dit que le roi Indien Ashoka envoya des moines dans toute l’Asie du sud-est et même en Europe, au III è siècle avant JC, pour propager le bouddhisme. Pour témoigner des traces du début de cette religion, des piliers furent donc érigés, sur lesquels on peut encore apercevoir, aujourd’hui, des détails sur la diffusion du bouddhisme. Le pilier Ashoka au Wat Umong en est une copie.

Pilier Ashoka Wat Umong
Pilier Ashoka Wat Umong

Par ailleurs, si l’on parcourt le chemin conduisant vers le bas du chédi, on peut apercevoir une étrange rangée de têtes de bouddha éparpillées par terre et d’autres reliques provenant de divers temples et donnant l’étrange impression d’un cimetière.

Cette collection insolite débuta lorsqu’un des partisans du temple sauva de l’abandon quelques images cassées de Bouddha, provenant d’un temple oublié situé dans une province voisine de Chiang Mai, et les apporta à cet endroit. Depuis, quand les gens parcourent ces reliques et qu’ils ont en leur possession une image de bouddha cassée qu’ils veulent remplacer, ils l’emmènent ici. Ce qui serait à l’origine du nombre important de têtes de bouddha à cet endroit.

Statues de Bouddha - Wat Umong
Statues de Bouddha – Wat Umong

Un peu plus bas sur le même sentier, en contournant le monticule, se trouve un petit lac contenant de nombreux poissons, un espace vert avec quelques espèces d’oiseaux endémiques, de tortues, de canards, mais aussi d’autres animaux sauvages comme le cerf. C’est le zoo du temple; zone clôturée qui est directement reliée à l’enceinte du temple principal par une petite porte arrière située dans la clôture ouest. Il est possible de nourrir les animaux qui s’y trouvent en achetant leur nourriture à un vendeur local.

 

 

A noter que le long du chemin qui mène à cet espace vert clôturé, on rencontre des arbres un peu spéciaux car sur leurs branches sont suspendus des proverbes bouddhistes sous forme de petits messages emplis de grande sagesse dans le langage thaï et traduits en anglais. Parmi eux, on peut citer :

« Toutes les choses se présentent, existent et expire »
« Le détachement est un moyen de se détendre »
« Aujourd’hui est mieux que deux demains »

L’aspect le plus spécifique du Wat Umong et qui le différencie des autres temples de Chiang Mai, provient de ses longs tunnels explorables, à l’intérieur desquels sont nichées des images de Bouddhas. L’espace est assez restreint et l’on peut sentir de loin l’odeur de l’encens brûlé par les moines qui y viennent régulièrement pour prier.

Entrée des tunnels de Wat Umong
Entrée des tunnels de Wat Umong

C’est un lieu sacré et le port de chaussures à l’intérieur des tunnels est interdit. Sur le plafond, on peut encore apercevoir des fresques anciennes qui retracent l’histoire du Wat Umong, même si la plupart des peintures murales ont été effacées.

La Méditation au Wat Umong

Après les travaux de restauration de 1948, le Wat Umong fut ouvert au public comme un centre de méditation pour recevoir et apprendre les principes de base de l’enseignement bouddhiste.

Plusieurs programmes de méditation sont proposés aux touristes, comme le Viapassana ou l’Anapanasati, dont la durée peut s’étendre sur plusieurs jours. Les séances se déroulent généralement en langue Thaï, mais certains moines parlent couramment l’anglais. Avant de s’inscrire à une séance de méditation, il faut prendre le temps de se renseigner sur ce point.

Les visiteurs curieux et désireux d’en savoir plus sur l’art de la méditation y trouveront entière satisfaction.

Se rendre au Wat Umong

Le Wat Umong se trouve à l’ouest de la vieille ville de Chiang Mai, à proximité de la montagne Doi Suthep.

Pour s’y rendre, le moyen le plus rapide et le plus efficace est de faire appel à un taxi privé. Sinon, il y a aussi la possibilité d’opter pour un tuk tuk ou un songthaew, beaucoup moins convivial, mais cela revient moins cher (environ 70 bahts par personne avec possibilité de négociation sur les tarifs) ou bien encore de louer un scooter.

Les moyens de transport sur le chemin du retour étant rare, il peut être judicieux de réserver un aller-retour pour ne pas se retrouver à rentrer à pied.

Le temple ouvre ses portes aux visiteurs tous les jours de 6h à 17heures et l’entrée y est gratuite pour tout le monde.

Autres Articles sur les Temples de Chiang Mai pouvant vous intéresser:

 

Voir
Cacher