Le Wat Phra Singh

La ville de Chiang Mai compte actuellement plus de 350 temples et parmi eux, le Wat Phra Singh est sans conteste, l’un des plus grands, l’un des plus visités et l’un des plus intéressants de tous. Parmi les temples de Chiang Mai. celui ci se situe en plein cœur de l’ancienne cité de Chiang Mai, à l’intérieur de l’enceinte de la ville. C’est un temple magnifique qui abrite en son sein un certain nombre de vieilles images de Bouddha qui sont très vénérées par la population locale.

Le Wat Phra Singh
Wat Phra Singh

L’histoire du Wat Phra Singh

La construction du temple remonte en 1345 par le Roi Phayu, cinquième souverain de la dynastie Mengrai, qui servait à l’origine à abriter les cendres de son père, le Roi Fu Kham. Quelques années plus tard, un viharn et quelques autres bâtiments ont été ajoutés pour donner naissance à un nouveau complexe que l’on nomma Wat Phra Lichiang. C’est seulement grâce à l’arrivée de la statue de Bouddha Phra Singh au temple en 1367, qu’il garda son nom actuel.

A ce jour, les vraies origines de cette statue demeurent un vrai mystère, mais on raconte qu’elle tient sa source du Lion de Shakya, une statue qui logeait dans le Temple Mahabodhi en Inde.
La statue de Bouddha Phra Singh a été amené au temple à partir de Ceylan (Sri Lanka de nos jours), à Ligor (Nakhon Si Thammarat de nos jours), en passant par Ayuthaya avant d’atteindre sa destination finale, Chiang Mai.

 

 

Chaque année, pendant le Songkran, la statue est tirée du Wihan Lai Kham (le complexe le plus important du temple) pour être transportées dans toutes les rues de Chiang Mai dans une procession religieuse au cours de laquelle, les spectateurs vénèrent la statue en la saupoudrant d’eau.

Les années 1578 à 1774 ont été marquées par la domination birmane sur tout le royaume du Lanna et durant cette période, le temple a connu son déclin. Abandonné à son sort, il s’est considérablement dégradé au fil des années.

Il a fallu attendre les débuts du XIX è siècle et l’arrivée au pouvoir du Roi Kawila pour que le temple retrouve son ancien éclat, grâce à d’immenses travaux de restauration et d’agrandissement, avec notamment la construction d’un chedi et d’un ubosot.

Depuis, le temple n’a cessé de connaitre d’importantes rénovations, notamment grâce au célèbre moine Khru Srivichai Ba dans les années 1920 et dernièrement, c’est en 2002 que l’ensemble du complexe a été rénové.

Découvrir le Wat Phra Singh

Le Wat Phra Singh fait partie des temples les plus importants de Chiang Mai. Il abrite plus de 700 moines, habitués à voir des touristes et qui ont réussi à développer une profonde connaissance de la langue anglaise leur permettant de raconter tout ce qu’il y a à savoir sur le temple et toute la province de Chiang Mai.

Vharn Luang du Wat Phra Singh
Vharn Luang du Wat Phra Singh
  • Le Viharn Luang

Le plus grand bâtiment qui se démarque des autres de par sa structure et l’immensité de sa construction est le Viharn Luang. C’est le Viharn original du Wat Phra Singh qui date de la fin du XIV e siècle.

C’est un exemple typique de la représentation de l’architecture Lanna avec un espace fermé, un toit très élevé soutenu par des colonnes rondes de couleurs blanches et des murs en briques dotés de peintures folkloriques relatant les contes thaïs de Songthong et de Suwannahong.

C’est dans ce bâtiment que se trouve une immense image de Bouddha très vénérée par les moines qui porte le nom de Phra Chao Thong Tip. Une représentation faite d’or et de cuivre montrant un Bouddha assis qui affiche le Mudra Mara.

Viharn Lai Kham Wat Phra Singh
Viharn Lai Kham Wat Phra Singh
  • Le Viharn Lai Kham

Le Viharn Luang est peut-être le bâtiment le plus imposant du temple, mais il n’en est pas l’attraction principale. En effet, un peu plus sur sa gauche en partant de l’entrée principale, se situe le Viharn Lai Kham qui abrite le très vénéré Bouddha Phra Singh qui fait toute la renommée du temple. Un véritable trésor datant du XIV e Siècle.

Ce Bouddha est fait de bronze dans le style Sukhothaï et possède deux répliques identiques dans tout le pays. A cause des nombreux déplacements que rencontrent ces statues, il est alors difficile de déterminer avec certitude, laquelle est l’originale, mais cela n’empêche pas pour autant les fidèles de la vénérer.

Côté décoration, les murs du Viharn Lai Kham sont aussi recouverts de peintures murales datant des années 1820 et qui illustrent les scènes d’une histoire populaire locale. On peut également voir sur les peintures murales, des représentations de la scène de Jakata, des contes originaires de l’Inde issues de la vie antérieure du Bouddha.

Certaines représentations murales à l’intérieur du Viharn Lai Kham montrent aussi des scènes de la vie quotidienne à Chiang Mai au XIX è siècle. Même si elles sont assez mal conservées dans l’ensemble, on peut tout de même deviner les traits des femmes en train de tisser tout en bavardant en même temps, mais aussi des jeunes amoureux en train de flirter, ainsi que des enfants qui jouent.

L’ensemble des piliers qui soutiennent le complexe, ainsi que le mur se trouvant derrière le Bouddha sont décorés dans des motifs rouges et or, fidèles à l’architecture lanna.
Si l’intérieur du complexe éblouit de par sa splendeur et l’authenticité des décors qui y sont représentés, l’extérieur n’est pas en laisse. En effet, toujours fidèle au savoir-faire architectural du lanna, l’ensemble du bâtiment est décoré d’or et d’ocre, avec une ligne de toit à trois niveaux, dont les bords inférieurs sont revêtus par des chofahs, un ornement qui prend la forme d’un oiseau très mince.

Ubosot du Wat Phra Singh
Ubosot du Wat Phra Singh
  • L’Ubosot

Construit en 1806, l’Ubosot est un petit bâtiment qui se situe juste derrière la grande salle de prière. C’est dans ce lieu sacré que les moines du temple se rassemblent afin de mieux procéder à leur ordination.

Il comprend deux entrées : une entrée au sud pour les moines et une autre au nord, destinée aux religieuses.

L’ubosot abrite une version plus petite du Bouddha Phra Singh, nommée Bouddha Phrachaotongtip qui se trouve lui-même au centre d’un mondop (une salle à colonnes destinée à la méditation)
Par ailleurs, l’Ubosot est aussi destiné à la réalisation de certains rituels bouddhistes très importants.

Les pignons de l’Ubosot sont magnifiquement décorés avec des sculptures en bois, avec une extrémité contenant une copie de l’image de Bouddha la plus vénérée de toute la Thaïlande, Le Bouddha d’Emeraude, en sachant que l’original se trouve actuellement dans le Wat Phra Kaew à Bangkok.

Ho Trai Wat Phra Singh
Ho Trai Wat Phra Singh
  • Le Ho Trai

S’il y a un autre complexe qui mérite toute l’attention à l’intérieur du temple, c’est la bibliothèque de l’Ecriture, ou communément appelée Ho Trai, dans lequel sont conservés avec soin les précieux manuscrits.

C’est un véritable exemple de l’architecture typique du lanna qui comprend une structure en bois très élaborée qui est d’ailleurs construite sur une base de pierre surélevée par des sculptures récemment rénovées pour mieux protéger les manuscrits des inondations et des rongeurs.

A la base, on peut apercevoir des décorations représentant l’image du Devata, qui est une sorte d’esprit bouddhiste et la partie supérieure est recouverte de mosaïques de verre, ainsi que des œuvres de laque dorée.

Pour ce qui est des escaliers menant au Ho Trai, ils sont gardés et ornés par d’imposantes créatures mythiques répondant au nom de Makara dans la bouche desquelles sortent des lions. C’est une combinaison qui n’est représentée nulle part ailleurs et en fait de cette bibliothèque, l’une des plus belles et les plus attrayantes des temples de Thaïlande.

Chedi du Wat Phra Singh
Chedi du Wat Phra Singh
  • Le Chedi Kulai

Les jardins du temple sont parsemés de petit chedis, mais le chedi Kulai se démarque particulièrement des autres par son toit qui a été construit comme une pagode à cinq niveaux.
C’est au début du XVI è siècle que le Roi Muengkao (1495 – 1525 ) avait ordonné sa construction. Il est relié au Viharn Lai Kham par le biais d’un petit tunnel dont l’accès aux visiteurs est strictement interdit.

Le Chedi fut restauré par le Roi Dharmalanka (1813 – 1822) et au cours des travaux, une boîte d’or contenant d’anciennes reliques a été trouvée sur les lieux. Une fois les travaux de rénovation terminés, la boîte a de nouveau été placée à l’intérieur du chedi.

 

 

Infos pratiques sur le Wat Phra Singh

Pour accéder au Wat Phra Singh, il faut se rendre dans la partie ouest de la vieille ville de Chiang Mai, contenue dans l’enceinte fortifiée de la ville et atteindre l’entrée principale qui est juste située à l’extrémité de la rue Rachadamnoen de Chiang Mai.

Le site est habité par pas moins de 700 moines qui ont appris à sympathiser avec les visiteurs en parlant couramment l’anglais. Chaque jour aux alentours de 11 heures, on peut les apercevoir déjeuner dans l’enceinte du temple.

Le temple est ouvert tous les jours de 6h du matin jusqu’à 17h. L’entrée est gratuite, sauf pour l’accès au viharn principal, c’est 20 baht par personne.

 

Autres Articles sur les Temples de Chiang Mai pouvant vous intéresser:

 

Voir
Cacher